Les inconvénients du commerce électronique

Les inconvénients du commerce électronique

Le e-commerce peut également présenter certains inconvénients pour les entreprises et les clients. Ceci dépend en grande partie de l’industrie dans laquelle vous exercez votre activité et des capacités dont vous disposez.

  • Mise en œuvre complexe : la construction d’une infrastructure numérique demande du temps et de l’argent. Tous les petits détaillants n’ont pas le savoir-faire ou les capacités humaines et financières requises pour mettre en place une boutique en ligne ou gérer de manière régulière leurs médias sociaux. Il ne sert à rien d’entretenir un site Web par intermittence. Par ailleurs, les modalités d’expédition et les plaintes peuvent constituer de gros freins dans le domaine du commerce en ligne.
     
  • Expertise et travail sur la publicité : pour évaluer dans quelle mesure vous pourrez économiser des coûts, il est nécessaire de prendre en compte l’industrie dans laquelle vous travaillez. Sur des marchés très concurrentiels, les entreprises doivent se battre bec et ongles pour attirer l’attention sur le World Wide Web. Une simple campagne publicitaire Google AdWords n’est pas suffisante. De plus, avec les smartphones et les médias sociaux, la durée d’attention des utilisateurs est devenue plus courte. Quant au marketing sur les moteurs de recherche (SEO), il nécessite du savoir-faire ou parfois le soutien plus onéreux d’une agence spécialisée. Ici, les petites entreprises n’arrivent généralement pas à concurrencer les grandes entreprises.
     
  • Concurrence accrue et pression sur les prix : le commerce mondial en ligne a fait croître le nombre de concurrents de manière exponentielle. Si l’offre dépasse la demande, une pression énorme est portée sur les entreprises dans leurs stratégies de prix. Les portails de comparaison des prix permettent de plus aux consommateurs de choisir l’offre la moins chère en quelques clics. Du point de vue des entreprises locales, il est très difficile, selon les industries, de s’opposer à de telles guerres de prix et de générer des profits.
     
  • Manque de conseils personnalisés : tous les détaillants en ligne ne peuvent offrir un service à la clientèle 24 heures sur 24 ou disposer des ressources nécessaires pour intégrer des chat-bots à leur site Web. Contrairement à la traditionnelle boutique en physique, le client n’aura pas de contact direct pour être conseillé. Des conseils d’achat promulgués par un personnel formé restent encore plus efficaces que ceux envoyés par chat. Le e-commerce ne peut remplacer complétement les conseils sur place, en particulier pour les produits et services qui nécessitent beaucoup d’explications et éventuellement une démonstration, comme un équipement de trekking ou des appareils médicaux.
     
  • Mise à mal des commerces en propre: le commerce Internet en plein essor se fait aux dépens des détaillants en boutique. De nouvelles stratégies doivent être développées par les boutiques physiques qui voient le nombre de leurs visiteurs diminuer. On pense notamment aux librairies, qui souffrent drastiquement du succès du géant Amazon.
     
  • Sécurité de paiement et protection des données : certains internautes continuent d’éviter les achats en ligne pour des raisons de sécurité ou parce qu’ils ne souhaitent pas communiquer leurs données personnelles. Toutefois, le nouveau règlement de base sur la protection des données de l’UE vise à définir des règles plus strictes et sanctionne les infractions par de lourdes amendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *